» ENSA-PB hors les murs  » article pour l’annuel de l’ENSA-PB

Article, écrit pour l’annuel de l’ENSA-PB , publication de l’école pour rendre compte des évènements, expositions, travaux de recherches, studios, projets des étudiants… sur une année.


ENSA-PB hors les murs
Création et raison d’être de l’association des anciens élèves de l’ENSA Paris-Belleville

Alumni Paris Belleville a été fondée en 2017 pour révéler et animer le réseau riche et multi-générationnel des anciens élèves de l’ENSA-PB, anciennement UPA-8. Le terme alumni, du latin alumnus, élève, désigne communément une association d’anciens élèves d’une grande école.

Qui sommes-nous ? A quoi ressemble notre réseau ? L’association se propose de mettre en relation des gens qui ont en commun une formation, une pédagogie, des lieux et des souvenirs liés à l’école d’architecture de Paris-Belleville depuis 1969.

Depuis la création de l’association, nous  utilisons divers moyens de représentation pour réifier notre réseau d’anciens, lui donner corps et sens : un annuaire rassemblant une liste de noms, dates et adresses, une frise d’images de projets d’architecture, des milliers de petites tablées réunies sur une immense terrasse couverte de parasols, un grand bain ou des individus en mouvement nagent et se rencontrent parfois, une foule colorée de tous âges se retrouvant devant l’école au 60 boulevard de la Villette. Représentations qui sont différentes métaphores de ce que nous pouvons partager.

Pourquoi se rassembler ?

Les grandes écoles françaises et internationales se reconnaissent notamment à la puissance de leur réseau d’anciens élèves. Si nous ne souhaitons pas créer un regroupement élitiste basé sur l’appartenance à notre école, il nous semble en revanche déterminant de :

– établir et développer des relations amicales et des liens de solidarité ;

– favoriser les échanges, l’insertion professionnelle, et apporter un appui aux élèves en cours d’études ;

– promouvoir notre formation et nos réalisations

– partager l’esprit de l’école depuis sa création ;

Nous voulons à travers ces quatre points être aussi synthétiques qu’ouverts. Il existe en effet autant de visions possibles de l’association que d’anciens élèves.

Dans cet article, nous développerons deux raisons d’être, l’entraide d’abord, puis le partage d’une culture commune.

Tisser des relations d’entraide et d’apprentissage

L’entraide, a été citée par les anciens élèves comme étant à développer en priorité par l’association. Inspirés par notre parrain, Ahmet Gülgönen, nous lui ajoutons le sens d’apprentissage mutuel.

Enseignant à l’école pendant 35 ans, il s’exprime souvent par images lorsqu’il parle de la transmission des connaissances. Le 13 avril, à l’occasion du verre de lancement de l’association, il nous a ainsi rappelé une définition, reçue de Louis Kahn, de ce qu’est une école : elle pourrait être symbolisée par un arbre, sous lequel deux personnes discutent. L’un est enseignant, mais ne sait pas qu’il enseigne. L’autre est étudiant, sans le savoir non plus… Et peut-être les rôles changent-ils au fur et à mesure de la conversation ?

Nous aimons imaginer l’association comme un prolongement de l’école, un « Grand Belleville » ou « Belleville hors les murs » qui donne la possibilité de se retrouver, comme sous cet arbre, et d’apprendre les uns des autres.

Le réseau d’entraide existe déjà partiellement. Chacun continue en effet d’échanger avec des camarades devenus confrères, ou garde le contact de quelques enseignants… La création de l’association est l’occasion de révéler, d’animer, d’ouvrir ces relations et d’en tisser de nouvelles, a fortiori entre générations qui se connaissent moins, ou entre domaines de compétences éloignés.

Notre conseil d’administration rassemble des diplômés de 1974 à 2017, avec des parcours variés et diverses activités. Nous avons constaté que les intérêts varient selon la situation de chaque ancien et peuvent se répondre : insertion professionnelle après le diplôme face au lancement d’une nouvelle agence et recherche d’emploi face à une volonté d’embauche ; départ à la retraite et reprise de structure ; volonté d’expérimenter et recherche de stages, d’étudiants curieux ;  installation dans un nouveau territoire, échanges sur des expériences similaires ou questions sur des domaines de compétences inconnus…

L’association est également révélatrice de la diversité des métiers, et à ce titre une structure utile à la mise en synergie des différents champs disciplinaires  : maîtrise d’œuvre en architecture, paysage, urbanisme, mais également maîtrise d’ouvrage, construction, enseignement, art, scénographie…

L’association veut créer des outils pour aider cette mise en relation. Dans ce sens, nous avons rapidement créé un site et une page accessibles à tous pour diffuser et échanger des informations, actualités, offres d’emplois. Favoriser l’entraide passe également par l’organisation de temps de rencontres : biennale des anciens, accueil des jeunes diplômés, ou plus régulièrement des visites architecturales suivies de discussions. Dans ce dernier cas, le prolongement de l’école que nous évoquions plus haut consiste aussi à poursuivre ensemble notre formation.

Ces activités rejoignent une deuxième raison d’être : assurer le partage de la culture et de l’histoire de l’école.

Partager la culture et l’histoire de l’école

Souvenirs enthousiastes, témoignages d’attachement à l’école, retours sur l’enseignement reçu… En annonçant la création de l’association, nous avons reçu diverses lettres des anciens élèves autour de de ces notions d’esprit, de culture et d’histoire de l’école.

L’école s’apprête à fêter le cinquantenaire de sa création, les enseignements évoluent et se succèdent : le moment est venu pour revenir quelques années en arrière et s’interroger sur l’histoire de notre école. C’est ce que nous avons fait  avec notre parrain Ahmet Gülgönen. Au cours d’un entretien sur son propre parcours et ses 35 années d’enseignement à Belleville, nous, jeunes diplômées, avons reconnu et recensé peu à peu les ingrédients de notre formation, les ressources de la culture de l’école : un ancrage social – venant de la création de l’école, un engagement pour le dessin à la main ; un aspect cosmopolite qui se traduit dans une ouverture internationale des enseignants, des recherches, des échanges ; une grande importance accordée à l’histoire notamment par l’étude de l’évolution des villes et des territoires ;  l’apprentissage et le questionnement du projet urbain et des situations de projet ; une place de choix pour la théorie ; et certainement d’autres ! Toutes ces ressources devant contribuer, nous dit Ahmet, à enseigner et former « la confiance et l’invention nécessaire à la pratique de l’architecture ».

Entraide, culture, histoire… la célébration des cinquante ans de l’école en 2019 sera une belle occasion de nous rejoindre pour poursuivre les échanges.

Le conseil d’administration d’Alumni Paris-Belleville

Paloma Charpentier, Caroline Pirotais, Cécile Cheung-ah-Seung (bureau), Christophe Bailleux, Hatem Ben Rayana, Christian Bosredon, Jean-Christophe Denise, Alice Lerebour, Julie Pallard, Antoine Pélissier, Yasmine Meghraoui, Bertrand Ramond et Soraya Sebbar